Chacun est indispensable pour mener à bien l’ensemble, mais de la même façon, chacun peut le faire échouer.

 

La machine ne fait pas l’homme est un spectacle de jonglage musical. Maîtres de cérémonie : cinq triangles de bois, un jongleur et un batteur. Stijn Grupping jongle en faisant rebondir des balles d’un triangle à l’autre. Avec ses percussions, le musicien Frederik Meulyzer enchaîne sur le rythme. Ensemble, ils composent à la fois une musique et un jeu de lignes intrigant avec les balles rebondissantes qui volent dans tous les sens. Tout dépend autant de la précision et de la force du jongleur que de la vitesse de réaction du percussionniste.

Jusqu’à ce que les triangles prennent de nouvelles positions. Le concert se développe en une chorégraphie captivante entre les objets, le jongleur et le musicien. Qui dirige qui ? Qui actionne qui ? Qui a besoin de qui ? Ou s’agit-il d’une danse ascendante ? Chaque triangle s’anime et paraît avoir une propre personnalité. Mais plus les triangles deviennent téméraires, plus le défi pour le jongleur de maintenir ses balles en l’air devient grand.

Lancer les balles au moment exact et au rythme dicté afin d’exécuter correctement la composition requiert une célérité et une précision de mouvement extraordinaires. Au fur et à mesure, les objets et les performeurs se retrouvent à pied d’égalité : chacun est indispensable pour mener à bien l’ensemble, mais de la même façon, chacun peut le faire échouer.

À l’instar du grand succès de festival PAKMAN, le musicien Frederik Meulyzer constitue à nouveau la caisse de résonance idéale pour le jongleur Stijn Grupping. Ine Van Baelen assure cette fois aussi la mise en scène. Cette équipe de rêve est assistée du chorégraphe Ugo Dehaes et du professeur de robotique Edwin Dertien. Ensemble, ils créent un spectacle captivant, futuriste et musical qui symbolise notre approche et notre méconnaissance des robots et de l’intelligence artificielle.

L’écrivain tchèque Karel Čapek introduit pour la première fois le terme de « robot » dans son texte de théâtre R.U.R. (Rossum’s Universal Robots) de 1920. Un siècle plus tard, Post uit Hessdalen présente Man Strikes Back [La machine ne fait pas l’homme], un spectacle musical de jonglerie qui part en quête de la symbiose entre humain et robot.

©Karolina  Maruszak